Swisscanto Fondation de placement | Swisscanto Fondation de placement Avant | Rapport de gestion 2019/2020

Editorial Chère lectrice, cher lecteur, Les deux derniers trimestres de l’exercice écoulé ont été marqués par la pandémie de Covid-19, la maladie causée par le coronavirus qui s’est propagé au niveau mondial. Dès février 2020, le siège s’est préparé au pire et avait tout prévu quand le Conseil fédéral a décrété l’état d’urgence en Suisse le 13 mars 2020. Nos collaboratrices et nos collaborateurs se sont vite habitués au télétravail. Les processus critiques pour l’entreprise tels que les souscriptions et les rachats ont été assurés avec le même niveau de qualité et d’efficacité que d’habi - tude. Fin juin 2020, tout ou presque a repris son cours normal, en tenant compte des règles et recom- mandations formulées par l’OFSP. Cependant, on n’est pas près d’oublier le silence de mort qui a régné pendant des semaines à des endroits d’ordi- naire si animés comme la Paradeplatz de Zurich. La pandémie a immédiatement frappé de plein fouet les marchés : les confinements, les fermetures de frontières et les couvre-feux ont engendré la pire récession de la période d’après-guerre. Jusqu’à février 2020, l’année s’annonçait particulièrement fructueuse. Au deuxième semestre 2019, les marchés des actions avaient encore progressé de plus de 10% dans le monde entier. Ni les incertitudes politiques, ni les tendances populistes, ni même l’aggravation du conflit entre les Etats-Unis et l’Iran ou les incendies dévastateurs en Australie n’avaient pu freiner l’envol des cours boursiers. Aussi le monde occidental ne s’est-il pas senti concerné quand la ville chinoise de Wuhan a été placée en quarantaine. Mais lorsque le nombre de contami - nations en Europe s’est envolé et que les confine - ments ont été décrétés, les marchés boursiers se sont effondrés. Le 23 mars, les actions ont vu leurs cours chuter au plus bas. En quatre semaines, les cours ont perdu plus de 30%, la plus brutale correction de tous les temps. Pendant un moment, les placements ris- qués tels que les obligations high yield et celles des marchés émergents sont devenus non négociables et la prime de crédit a grimpé de 3,5% à 11%, en - gendrant d’énormes pertes du côté des obligations high yield. Dans le monde entier, les banques cen - trales sont rapidement intervenues pour éviter une nouvelle crise financière. Les gouvernements ont mis sur la table des plans de soutien considérables, qui ont encore gonflé les dettes publiques déjà monumentales. Au deuxième trimestre, les pays d’Europe ont réussi à faire sensiblement baisser le nombre de contaminations et partiellement assoupli les mesures à partir du mois de mai. L’activité écono- mique a repris beaucoup plus vite que prévu et les marchés des actions ont rattrapé le plus gros de la correction, signant le rebond le plus rapide de tous les temps. Nos groupes de placement ont réussi à maintenir leur performance tout au long de ces semaines de turbulences. Nos investisseuses et investisseurs ont gardé leur sang froid ou ont profité d’achats supplémentaires. Dans les processus normaux de l’entreprise, de nombreux événements ont marqué l’exercice. Nous les retraçons dans la chronologie en page 12. Nous vous souhaitons une agréable lecture. Dr. Thomas Vock Sonja Spichtig Président du Conseil Directrice de fondation

RkJQdWJsaXNoZXIy MjgxNjI=